SON BLASON

Deux communes de France, toutes deux situées en région aquitaine portent le nom de Grignols: Grignols en Gironde et Grignols en Dordogne.
C'est de cette dernière située en Périgord dont nous allons parler.

  • Un peu d'histoire:

La commune de Grignols est située dans la vallée du Vern affluent de l'Isle. Déjà habitée à l'époque néolithique, la vallée du Vern était très fréquentée à l'époque romaine (Vern viendrait de verna, mot gaulois désignant l'aulne). Une voie romaine la traversait et donna la liaison Bordeaux-Limoges maintenant ramenée le long de la rive gauche de l'Isle.


     Un château fort en bois fut érigé dès le Vième siècle. Seules quelques traces de son emplacement subsistent. Suite aux invasions normandes, il fut jugé plus sérieux de construire en pierre pour se défendre. C'est ainsi que fut élevé sur un éperon rocheux le «château actuel». En l'an mille, le seigneur des lieux fier de sa puissance, maria sa fille à l'un des membres de l'orgueilleuse famille des Talleyrand. Pendant la guerre de cent ans Grignols fut successivement l'alliée de l'Angleterre puis de la France. A l'époque des guerres de religion, papistes et huguenots se disputèrent ce territoire que finit par tomber aux mains du vicomte de Turenne, chef des protestants. A la Fronde (1648-1653), ce bastion fut assiégé par l'armée du prince de Condé et après avoir été pillé et brûlé, délaissé il tomba progressivement en ruine. Depuis ce château est passé aux mains de plusieurs propriétaires qui l'ont en partie restauré.
     L'ancien relais de poste a été réhabilité en logements HLM.
     Grignols dont la population dépassait les 1200 habitants dans les années 1850, fut chef lieu de canton et au XIXième siècle le siège d'une perception que lui disputa Manzac. Une étude notariale, une recette du tabac, une fourrière et même une prison existaient dans la commune. Il s'y tenait aussi annuelllement les quatre plus grandes foires de la région.
     Des vestiges d'une ancienne Chapelle existent dans le bourg de Grignols. Au moyen age Bruc étant plus prospère que Grignols c'est sur ce site que fut érigé l'église. Le premier ouvrage a été construit au XIième siècle. Détruite en très grande partie pendant les guerres du XIIIième siècle elle a été reconstruite au XVième siècle. Cette église a de nouveau subit d'importantes dégradations en 1652. Elle n'a pas toujours été affectée à la pratique de cultes religieux. C'est ainsi qu'elle servit de magasin de fourrage à la fin du XVIIIième siècle puis servit de dépôt de prisonniers espagnols (guerre d'Espagne, 1808-1814), et enfin devint un atelier de salpêtre. Elle a maintenant repris son affectation primitive après sa restauration par le curé Bec en 1868.

  • Situation géographique:

     De par sa position en limite nord-est de la région Aquitaine le département de la Dordogne est entouré par les départements de la Gironde, Charente, Haute-Vienne, Corrèze et Lot et Garonne.
     Aux confins des zones océaniques continentales et montagnardes la Dordogne exprime sa diversité. C'est cette diversité toute en nuance qui est évoquée au travers des quatre couleurs du Périgord:
     - le Périgord Noir, pays du Sarladais, pôle de la Préhistoire de la vallée de la 
       Vézère et de la vallée de la dordogne.
     - le Périgord Pourpre, pays du grand Bergeracois et des bastides.
     - le Périgord Vert, pays du Nontronais et du val de Dromme.
     - le Périgord Blanc, pays de Périgueux et de la vallée de l'Isle, englobant le
       canton de Saint Astier.
     Le canton de Saint Astier (arrondissement de Périgueux) est formé de douze communes: Annesse et Beaulieu, Razac, Montrem, Coursac, Manzac, Jaure, Saint Léon sur l'Isle, Saint Astier, Léguillac de l'Auche, Mensignac, La Chapelle Gonaguet et Grignols.
     De par sa position en limite sud du Canton la commune de Grignols touche les cantons de Villamblard, arrondissement de Bergerac (commune de Villamblard et Saint Jean d'Estissac) et de Neuvic sur l'Isle arrondissement de Ribérac (communes de Neuvic et de Vallereuil).
     La commune de Grignols s'étend sur 20,97 Km2 de part et d'autre de la vallée du Vern, affluent de l'Isle.

     Elle compte environ 650 habitants (642 ha au recensement de 2007).
     Pour mémoire la superficie des communes avoisinantes est:
     - Saint Astier 34,25 Km2 (5024 h.)
     - Montrem 20,15 Km2 (1158 h.)
     - Manzac 19,96 Km2 (502 h.)
     - Jaure 7,4 Km2 (146 h.)
     - Saint Jean d'Estissac 12,26 Km2 (146 h.)
     - Vallereuil 9,27 Km2 (274 h.)
     Pas d'activités économiques importantes, seulement quelques artisans, agriculteurs et commerçants.
     La commune est traversée par les routes départementales D 44 d'est en ouest et D 107 du nord au sud.
     Grignols est constitué de deux bourgs (le bourg de Grignols et le bourg de Bruc) distants d'un petit kilomètre. Ces bourgs sont entourés de nombreux hameaux la plus part du temps en «balcon» par rapport à la vallée et correspondants souvent à d'anciennes entités agricoles. Le bourg principal de Grignols s'est développé au pied du château et détient la mairie, l'agence postale ainsi que la majorité des commerces. Le bourg de Bruc n'a plus que l'église et de l'artisanat. Des implantations nouvelles apparaissent surtout aux abords des petits hameaux.
     On distingue un fond de vallée cultivé avec différentes exploitations (parcelles de grandes dimensions).
     Le Vern et son affluent principal le Jaures sont facilement identifiables grâce aux plantations linéaires qui les bordent.
     Les coteaux en pente douce exposés au sud sont en prairies.
     On distingues des zones boisées à partir de la rupture de pente; les vallons sont profondément découpés; les terres riches.
     Sur les coteaux exposés au nord, la forêt descend plus bas. Le relief est plus escarpé. Les zones boisées sont entrecoupées de pâtures et de cultures. La vallée du Jaures forme la limite sud de la commune. Elle est plus encaissée et cultivée de part et d'autre.

  • Végétation:

     Boisements sur plateaux et coteaux. Les bois de chênes pubescents recouvrent toute la commune. On rencontre la lande de chênes pubescents au dessus de Bruc. Le chêne pédonculé se rencontre sur les terrasses alluviales et sur les colluvions de bas de pente plus riches. En mélange avec le chêne pédonculé, on rencontre le châtaignier. Les pins maritimes sont en mélange avec les chênes pubescents. Le fond de la vallée est cultivé. Les pairies sont localisées de part et d'autre du Vern. Le chêne de Tauzin se rencontre au sud-est de la commune
     Les friches en fer à cheval enserrent les vallons du coteau sud, anciens coteaux cultivés et dont les terrains sont très appauvris, délaissés par l'agriculture. Les vallons se referment et le paysage caractéristique de collines pâturées disparaît progressivement.
     Les plantations localisées en bord de vallée le long du Vern et de ses dérivations, délimitent des parcelles de cultures aux abords des entités bâties (cours, jardins,...).

  • Géologie:

     A l'ère primaire (570 millions d'années) apparaît le massif central.
     A l'ère secondaire (260 millions d'années) la mer envahit la région: les sédiments forment les assises de calcaire.
     A l'ère tertiaire (65 millions d'années) les dépôts sidérolithiques (cailloutis et argiles riches en concrétions ferrugineuses) venant du Massif Central se déposent.
     A l'ère quaternaire (2 millions d'années) l'érosion donne la physionomie actuelle du pays. Les rivières issues du Massif Central creuses les vallées de la Vézère et de la Dordogne.

  • Relief:

     Relief de 69m (les Gauteries) à 207m (la Combe, les Bernoux).
Vallée principale (vallée du Vern) très large avec les vallons du versant sud qui lui sont perpendiculaires, plus nombreux et plus profonds avec des vallons secondaires. Les vallons du versant nord sont moins nombreux , plus escarpés moins profonds et les plateaux plus larges.
     Le bourg de Grignols s'étend au pied du château bâti sur un éperon rocheux formé par la jonction d'une vallée secondaire sur la vallée principale.
     Le Vern est à 82m à son entrée dans la commune (vers le Buguet) et à 69m à sa sortie (vers les Gauteries).

 

        Bourg de Grignols 79m             Chatenudel 154m                         Le Vignaud 181m

        Bourg de Bruc 82m                  Borne des Bernoux 207m             Puycherifels 192m

        Peyrignolle 74m                        La Brousse 177m                         Toupy 201m

        Les Gauteries 76m                    Peyloupat 182m                           Les Chaulnes 187m

        Fourcaud 139m                        La Valade 188m                           La Combe 207m

 

  • Réseau hydraulique:

     La commune est traversée par le Vern, affluent de l'Isle.
     Plusieurs bras sillonnent le bas de la vallée.
     Le Jaures, affluent principal du Vern, forme la limite sud de la commune.
     Le Bernou et le Mare sont les deux affluents principaux du Jaures.
    Différents rus se jettent dans le Vern, l'eau provient du drainage et des sources.

  • Implantations humaines:

     Les pôles sont localisés en fond de vallée.
     Le territoire communal est habité sur toute sa surface.
     Une des grandes caractéristiques des implantations humaines sur la commune de Grignols est la dissémination de hameaux ou fermes isolées sur l'ensemble du territoire. A cela deux causes:
     1 - L'existence d'une majorité de sites favorables à la culture, au pâturage
          et à la vigne (versants doux exposés au sud, plateaux dégagés, vallées
          fertiles, bois).
     2- Le mode d'exploitation de la terre par métayage, jusque dans les années
         30, qui installait le métayer et sa famille nombreuse au milieu des terres
         qu'il cultivait. Les hameaux étaient donc souvent uni-familiaux.

  • Différentes typologies des hameaux:

     On distingue 4 typologies caractéristiques:
     1- Les hameaux en balcon:
     Ce sont les plus nombreux; installés à la limite entre le coteau et le plateau, ils profitent du dégagement de la vue permettant de surveiller les terres alentours, et d'un bon ensoleillement, surtout s'ils occupent le versant sud. Leur structure rayonnante dégage des vues lointaines. Ils sont accessibles par la route des plateaux ou directement du fond de la vallée pour certains.
     Situation actuelle:
     Isolés, parfois peu accessibles, ne bénéficiant plus d'une terre aussi riche que jadis, ces hameaux sont peu à peu désertés de leurs derniers fermiers. Les terres ne sont plus entretenues ou n'ont plus vocation agricole, les maisons servent de résidence pour des gens travaillant souvent hors de la commune.
     2- Les hameaux linéaires:
     Implantés généralement dans la pente du coteau exposé au sud, ils constituent de petits villages regroupant plusieurs foyers, probablement d'ouvriers agricoles travaillant dans les environs. Les maisons sont implantées perpendiculairement le long de la route et possèdent un lopin de terre en contrebas.
     Situation actuelle:
     Facilement accessibles et groupées, la plupart des maisons sont habitées et entretenues
     3- Les fermes dans la vallée:
     Installées au milieu de vastes étendues de terre alluviale riche, ces ensembles constitués de plusieurs corps de bâtiment autour d'une aire centrale, jalonnent à distance régulière le fond de la vallée. On y accède depuis la route nord ou sud par une allée plantée d'arbres d'alignement.
     Situation actuelle:
     Traditionnellement riches, ces exploitations bénéficient des meilleures conditions pour prospérer. La proximité de la route et le terrain plat leur ont permis de s'adapter aux méthodes d'exploitation modernes.
     4- Les moulins à eau:
     Dans le fond des vallées on trouve également de nombreux moulins, sur le Vern et sur le Jaures en particulier.
     Moulins de la communes (repris de la carte de Cassini et de la carte de Guyenne):
Sur le Vern:
     Moulin de la Mothe ou des Landes      Moulin d'Aquit
     Moulin des Aubarèdes                       Moulin de Puyferrat ou de Chaumont
Sur le Jaure:
     Moulin de Bellet                                Moulin de Fourcaud
     Moulin Martin ou de Marty                  Moulin de Burel
Sur le Bernou (affluent du Jaures):
     Moulin Chatain ou de Chatenudel

  • Un hameau en balcon:

     Puycherifel
     Puycherifel est le plus important des hameaux en balcon situés sur le versant sud, face au bourg de Grignols.
     Il jouit d'une situation exceptionnelle, typique des hameaux en balcon:
position en rebord de plateau sur lequel s'étendaient les vignes et terres cultivées, orientation sud, vue dégagée sur l'ensemble de la vallée et sur Grignols, adossement à la forêt toute proche, accès par le plateau et par un chemin montant du fond de la vallée.

 

La commune de Grignols faisait partie de la Communauté de Communes Astérienne Isle et Vern (CCAIV) qui a prit fin le 31 décembre 2013.

Grignols fait maintenant partie (au 1°Janvier 2014) de la nouvelle Communauté de Communes Isle Vern et Salembre CCIVS

Avant janvier 2013

En 2013

Après 2013


La loi Chevènement de 1999 impose de nouveaux périmètres territoriaux constitués à partir de regroupement de communes. Ces nouvelles zones de gestion doivent respecter une continuité géographique et sociale. Le préfet  valide ces unions sous le nom de communauté d'agglomérations (CAP: Communauté d'Agglomération de Périgueux) ou de communauté de communes (CCAIV: Communauté de Communes Astérienne Isle et Vern). Juridiquement cette union est un EPCI (Etablissement Public de Coopération Intercommunale). 

    La Communauté de Communes Astérienne Isle et Vern a été créée le 27 décembre 2002 afin de mettre en commun des moyens humains, matériels et financiers pour assurer une meilleure efficacité et qualité du service rendu à la population et développer des services existants ou inexistants. Neuf communes sont membres de ce regroupement, ce qui représentait une population d'environ 14 000 habitants.


Jusqu'au 31 décembre 2012 elle était formée de 9 communes:
ANNESSE & BEAULIEU - GRIGNOLS - JAURE - LEGUILLAC DE L'AUCHE -  MANZAC SUR VERN - MENSIGNAC - MONTREM - SAINT ASTIER et SAINT LEON SUR L'ISLE

 

Du 1° Janvier au 31 décembre 2013 plus que 7 Communes:

ANNESSE & BEAULIEU ET MENSIGNAC quittent la CCAIV pour rejoindre la CAP

31 décembre 2013: mort de la CCAIV.

Concéquences pour Grignols: à l'heure actuelle ?????......

 

Au 1° Janvier 2014 nouvelle communauté de commune avec 17 communes:

1° Janvier 2014 naissance d'une nouvelle communauté de communes la CCIVS. Cette communauté rassemble 17 communes:

Beauronne, Chantérac, Douzillac, Grignols, Jaure, Leguillac, Manzac, Montrem, Neuvic, St Aquilin, St Astier, St Germain du Salembre, St Jean d’Ataux, St Léon sur l'Isle, St Severin d’Estissac, Sourzac et Vallereuil 

 

 


La CCAIV répondait:

Aux deux compétances obligatoires:
- Développement économique et Aménagement de l'espace: création de la Zone d'Activité Economique (ZAE) au Roudier et Zone d'Aménagement Concerté (ZAC).

A des compétances optionnelles:
- Protection et mise en valeur de l'environnement (ramassage des ordures ménagères, des encombrants et déchets verts, tri sélectif; gestion de la décharge des Courroies; compostoge individuel, création d'une déchèterie), le tourisme (Espace tourisme Isle et Vern et diffusion de guides locaux "se loger et se restaurer" et "Activités, nature et découvertes") et l'Action sociale (Cias, portage des repas).

A des compétances facultatives:
Soutien financier aux associations.

 

Correspondance: CCIVS - BP6 - 24110 SAINT ASTIER
Siège social: ZI La Borie - Rue Henri Rebière - 24110 SAINT ASTIER
Tél. 05 53 03 45 82 / Fax : 05 53 54 36 85 

 

Courriel: communaute.de.communes@ccivs.com

 

 

 

Population des communes devant former la nouvelle communauté de commune

 

La commune de Grignols fait partie du pays de l'Isle en Périgord